Concepts de base de la génétique

Brin d'ADN avec ses bases azotées
 

ADN

ADN est un acronyme qui signifie acide désoxyribonucléique. Il s’agit d’une molécule présente chez tous les êtres vivants et qui porte l’information génétique nécessaire au développement et au fonctionnement de l’organisme. 

Cette molécule a la forme d’une très longue échelle qu’on aurait torsadée sur elle-même, c’est pourquoi on la surnomme souvent la double hélice. Les « montants » de l’échelle sont composés d’une alternance de molécules de sucre (le désoxyribose) et de phosphate. Les « barreaux » de l’échelle sont fixés aux sucres de chaque montant et sont formés de deux bases azotées qui se font face. Ce sont, en quelque sorte, les blocs de construction qui composent la molécule d’ADN.

Il existe quatre bases azotées différentes : l’adénine (A), la thymine (T), la cytosine (C) et la guanine (G).  Pour former les barreaux, les A s’apparient toujours avec les T, et les C avec les G. C’est la succession des bases azotées (ACCATTCGCT...) qui détermine l’information contenue dans l’ADN selon un code appelé le code génétique

L’ADN est associé à différentes protéines (histones) et est dispersé dans le noyau de la cellule.

 

Enrichissement

Certains fragments d’ADN sont non codants, c’est-à-dire qu’ils ne semblent pas utiles ou qu’ils servent à réguler l’utilisation de l’ADN par la cellule. Par exemple, les promoteurs sont des séquences d’ADN qui permettent d’enclencher le processus par lequel l’information inscrite ailleurs dans l’ADN est exprimée. Les amplificateurs sont d’autres séquences d’ADN qui peuvent augmenter ou diminuer l’intensité à laquelle cette information est exprimée. D’autres zones non codantes sont quant à elles essentielles pour produire des protéines à partir de l’information contenue dans l’ADN.